Retour sur l’éditorial : Tribunal de Perpignan : Sursis pour le tout jeune Allemand qui « a succombé à une proposition indécente »

Ce texte, dont la thématique est « la justice », vient d’être découvert sur le web, nous sommes heureux de vous en produire le contenu principal dans cette publication.

Son titre saisissant (Tribunal de Perpignan : Sursis pour le tout jeune Allemand qui « a succombé à une proposition indécente ») est sans détour.

Le rédacteur (présenté sous la signature d’anonymat
) est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

Vous pouvez ainsi faire confiance aux informations qu’il diffuse.

Le texte a été diffusé à une date mentionnée 2023-01-02 11:57:00.

Il est rarissime qu’un passeur de drogue sorte du tribunal avec une condamnation à une peine avec sursis simple. C’est pourtant le cas de ce ressortissant allemand jugé ce 20 décembre. Explications.

« C’est un petit poisson pris dans la nasse et qui, brusquement, voit sa liberté se restreindre. Il comprend dès lors qu’il va passer à la casserole et finir par être digéré dans un estomac ». La plaidoirie de Me Bayekola sort de l’ordinaire mais résume parfaitement la situation de son client.

Ce dimanche 18 décembre, les douaniers sont en contrôle sur la route des cols, au niveau de Banyuls-sur-Mer. Ils arrêtent une Audi A5, immatriculée en France. Surprise, le conducteur est de nationalité allemande. Second étonnement, le coffre de l’Audi semble être bien petit. Et pour cause, une cache y a été aménagée. La voiture est désossée à la brigade. La planque recèle près de 22 kg de marijuana. Le jeune chauffeur de 22 ans commence par affirmer ignorer la présence de la « beuh » mais, durant sa garde à vue, il passe aux aveux. Un vieux copain, connaissant sa précarité lui a  proposé un peu d’argent pour aller chercher de la drogue à Barcelone et la ramener à Stuttgart. C’est lui aussi qui lui a confié la voiture.

Si le procureur reconnaît une certaine prise de conscience du prévenu, les faits n’en sont pas moins caractérisés. Il demande une condamnation à 2 ans de prison dont une année avec sursis.

En défense, Me Bayekola plaide la sincérité de son client, sa naïveté face à cet « ami » italien qui, le sachant étranglé par des dettes de jeu, l’a fait « succomber à cette proposition indécente ».

Le tribunal en tient compte, ce sera 2 ans, mais intégralement assortis du sursis simple. Il y ajoute 5 ans d’interdiction du territoire, 37 950 € d’amende douanière et confisque l’Audi.

Bibliographie :

Confidences d’un maton,Clicker Ici .

La cassation en matière civile,Le livre .

Pénologie : exécution des sanctions adultes et mineurs,A voir et à lire. .